Visites

 1132971 visiteurs

 14 visiteurs en ligne

GEBE et LEPINAY - Malheur à qui me dessinera des moustaches

Livre cartonné souple 21 x 28 cm
Editions FLBLB – novembre 2010

C’est une belle initiative qu’ont pris les Editions FLBLB à Poitiers d’éditer les premiers romans-photos parus au début de l’aventure Hara Kiri, aux scénarios signés GEBE et photographiés par LEPINAY.

On y découvre la naissance du Professeur Choron qui est devenu le personnage central de ces romans-photos.

Sont présentées les parutions de 1962 à 1966 et d’autres publications sont à prévoir.

moustaches01.jpg

moustaches02.jpg

Voici le dossier de presse sorti pour la mise en vente de l’ouvrage fin novembre 2010

dossierpresse-gebe.jpg
Cliquez sur la photo pour le visualiser...

Hara Kiri à la campagne !

Michel Lépinay (1828-2015) fut le premier photographe attitré du journal Hara Kiri de 1961 à 1966.

Thomas Mailaender et Marc Bruckert lui ont consacré une fort belle exposition  en juin-juillet 2017 à Piacé le Radieux (Sarthe) ; bon nombre de ses photographies pour le journal, certaines déjà légendaires, d’autres moins connues, y ont été exposées.

« À l’occasion de la neuvième édition de La Quinzaine radieuse, Piacé le radieux, Bézard – Le Corbusier présente, du 24 juin au 30 juillet 2017 à Piacé, l’exposition inédite Hara Kiri à la campagne !. Après le succès d’Hara Kiri Photo présenté dans le cadre des rencontres d’Arles en 2016, Marc Bruckert et Thomas Mailaender, commissaires de l’exposition, se plongent dans les archives de la collection de Michel Lépinay, premier photographe de Hara-Kiri (1961-1966). Tirages argentiques, planches-contacts et affichettes destinées aux kiosques nous montrent l’envers du décor d’une « exception culturelle » dans l’univers compassé de la presse française de l’époque. Insolence, provocation, violence graphique…du moulin de Blaireau au café du village, l’esprit Hara Kiri va souffler sur notre campagne.

Photographe professionnel installé dans le neuvième arrondissement parisien, MICHEL LÉPINAY travaille pour HARA KIRI dès 1961. Un an plus tard, il immortalise la transformation de Georges Bernier en Professeur Choron (Hara-Kiri Service, Professeur Choron : Réponse à tout), les locaux du mensuel étant situés à côté de son studio, au 4 rue Choron. Sur des scénarios et réalisations de Gébé (assisté à la maquette et aux décors par Jean-Jacques Cartry), Michel Lépinay photographie quantité de fausses pubs et romans-photos, dont La Reine de France contre la République Française, mettant en scène les danseuses Vélérie Camille et Christine Reynolds et l’équipe hara kirienne (Cavanna, Gébé, Fred, Wolinski, Reiser, Cabu, Melvin Van Peebles et bien sûr le Professeur Choron). Fin 1963, les couvertures de HARA KIRI passent à la photo : en rouge sanglant et noir charbon, le résultat est violent et expressionniste. HARA KIRI, « publication dangereuse pour la jeunesse », a trouvé son style, bête et méchant. Michel Lépinay quittera HARA KIRI en 1966, année de la seconde interdiction (six mois) du journal. »

Je vous présente les pages du livret d’exposition édité pour l’occasion.

HK_Leepinay_01.jpg

HK_Leepinay_02.jpg

HK_Leepinay_03.jpg

HK_Leepinay_04.jpg

HK_Leepinay_05.jpg

HK_Leepinay_06.jpg

HK_Leepinay_07.jpg

HK_Leepinay_08.jpg

HK_Leepinay_09.jpg

HK_Leepinay_10.jpg

HK_Leepinay_11.jpg

HK-lepinay_12.jpg


Date de création : 16/12/2010 08:50
Dernière modification : 16/04/2019 17:45
Catégorie : Les Journaux - 1 - Hara-Kiri
Page lue 8086 fois