Visites

 1370949 visiteurs

 8 visiteurs en ligne

Janvier 2011 : j’inaugure une nouvelle rubrique qui est consacrée à des témoignages d’anecdotes narrées par ceux qui ont participé, même occasionnellement, à la réalisation d’une photo ou d’un évènement du journal Hara Kiri et qui souhaitent, anonymement ou non, le faire partager.

Vous pouvez donc me contacter pour me faire parvenir vos souvenirs ainsi que les références des numéros du journal concernés.
 

Témoignage n°1: "des solutions pour la crise..."
 

Témoignage n°2 d’Éric LACAILLE : colporteur à « La MOUISE » en 1993, 1994, 1995 sous le pseudo de « RICOU »

RICOU est arrivé des Landes en juin 1993. Serveur en extras, il a trouvé une petite annonce dans un journal parisien qui disait : « Vendez un journal rigolo du Professeur CHORON ! »

Ayant déjà été VRP en porte à porte dans le sud-ouest, il se présente à CHORON et s’est rapidement trouvé être son meilleur vendeur. Il a vendu « LA MOUISE » en 1993 et 1994, puis en 1996 au retour d’un voyage en Asie d’un an entre 1994 et 1995, avant de reprendre la restauration.

J’ai rencontré le Professeur CHORON pour la 1ere fois fin 1993 quelques mois après être arrivé en région parisienne. J'ai vendu le N°1 de « LA MOUISE » réalisé par VUILLEMIN. C'était le début d'une belle histoire. Dès la fin du 2ème jour de vente CHORON a voulu savoir comment je faisais pour en vendre autant par rapport à tous les autres "paumés" qui essayaient d’en écouler dans la rue et nous avons de suite accroché tous les deux, en se racontant nos vies tout en descendant des bouteilles de blanc jusque tard le soir...

Quelque temps après nous sommes allés au festival de la BD d'Angoulême présidé par VUILLEMIN. On est parti tous les 3 avec le Prof’ et Sylvia. Eux en train et moi avec ma R5 remplie de cartons de « MOUISE » ...

J'ai passé 3 jours (et soirées) grandioses avec le Prof' qui m'a rempli les poches de pognon.

On vendait « LA MOUISE » sur un stand qu'on avait squatté. En fait, le mec du stand, un libraire de La Rochelle avait invité CHORON pour dédicacer son livre « Vous me croirez si vous voulez » mais CHORON n'en avait rien à foutre de vendre son bouquin ! On était là pour faire du fric en écoulant le stock de « MOUISE » et on a fait un carton !

Le mec du stand n'a rien compris et nous on se saoulait la gueule, on vendait, on se marrait... Le soir après le partage de la recette des ventes (50/50) Sylvia rentrait à l'hôtel et on allait vendre dans les bars et restaurants d'Angoulême... CHORON finissait souvent en sortant sa bite et on se faisait virer après s'être fait payer des coups à boire et avoir vendu ! Il insultait vivement tous ceux qui ne voulaient pas acheter... Je le tirais par la manche pour qu'on se barre avant de se faire casser la gueule...  Mdr...  Rhooo le bordel...

On s'est aussi fait virer de quelques bars autour de la rue des Trois Portes à Paris.

Dans le N°2 de « LA MOUISE » il m'a même proposé de mettre un de mes textes sous le pseudo RICQUET mais je ne me souviens plus de quel texte il s'agit... (ce texte peut être retrouvé en page 2 du journal)

En tout cas le Prof' donnait 50% des ventes à ses vendeurs et j'ai bien vécu grâce à « LA MOUISE » que je vendais pour m'amuser entre diverses périodes d'extras dans la restauration...

Je vous passe les détails, les grands moments, les rencontres à ses côtés. D'une part parce que je n'ai pas le courage ni le talent d'un écrivain car il y aurait tellement à dire, et d'autre part parce que certains moments forts dans la vie ne se racontent pas mais se vivent seulement de l'intérieur...

Un jour j'ai repris ma route vers d'autres aventures, ce que le Prof' a bien compris, contrairement à Sylvia qui n'était pas contente que je parte mais j'ai toujours gardé ce mec dans mon cœur, car du cœur, ce mec en avait un énorme............................

118785983_10224661618075920_2897258776494041005_n.jpg

« La Mouise » numéro 1 – 4ème trimestre 1993

118789976_10224661623436054_7515986085281931289_n.jpg

« La Mouise numéro 2 » – 1er trimestre 1994

118800257_10220737279093632_7550226663255413652_o.jpg

Le texte de RICQUET dans « La Mouise » n° 2 : chanson sur la colonne de gauche

Voilà, je l'ai retrouvée. Ma carte de colporteur.

CHORON me l'avait fait prendre pour ne pas être emmerdé quand je vendais « LA MOUISE » à l'accroche dans la rue.

Je n'aimais pas trop vendre de la sorte mais CHORON m'avait enseigné sa technique et je l'ai fait un peu pour lui faire plaisir !

Je lui ai appris ma manière de vendre au porte à porte et il fut scotché !

Par contre un samedi après-midi, place de l'Odéon, ce fût l'état de grâce et avec sa technique j'ai vendu 80 « MOUISE » en 4 heures.

Il n'avait jamais vu ça !!!

Je crois que c'était avec le N°2 en 94...

800 Francs pour lui, 800 pour moi, à l'époque avec çà on pouvait se payer quelques godets !!!

118876520_10224665150004216_3997145803313783597_o.jpg

118890259_10224665171604756_5004772604936054887_o.jpg

Carte officielle de colporteur


Date de création : 01/01/2011 19:07
Dernière modification : 08/09/2020 11:17
Catégorie : -
Page lue 9751 fois